Login
Password
Sources on this Page

> Headlines by Category

 Home / Regional / Middle East

 Iraq
 
 Oman
 
 Lebanon
 
 Jordan
 
 Bahrain
 
 Israel
 
 Pakistan
 
 UAE
 
  Libya
 
 Palestine
 
 Iran
 
 Kuwait
 
 Qatar
 
 Yemen
 
 Syria
 

You are using the plain HTML view, switch to advanced view for a more complete experience.

تأجيل قضية قاتل الطفل آذان لندب محامي للدفاع عنه إلى 13 فبراير

أبوظبي- فؤاد علي:

نظرت محكمة استئناف ابوظبي، أمس، قضية الأسيوي متهم بإرتكاب القتل العمد بحق الطفل آذان، وقررت تأجيل الجلسة لندب محامي للدفاع عنه إلى يوم 13 فبراير/ شباط المقبل.
وحضر جلسة المحاكمة والد المجني عليه وأمه و جده بالإضافة إلى المتهم، وجددا طلبهم بحق تنفيذ حكم القصاص على المتهم وقدموا حصر الإرث للورثة في المحكمة الإبتدائية، وبعدها شرحت هيئة المحكمة لأولياء الدم بضرورة التأجيل كون أن المتهم محكوم عليه بالإعدام وقانون العقوبات يوجب ندب محامي للدفاع عنه.
وكانت محكمة جنايات الإبتدائية أدانته وقضت بإعدامه، وإلزامه بدفع الدية الشرعية لورثة المجني عليه، ومصادرة الأدوات المستخدمة في ارتكاب الجريمة، بالإضافة إلى منح أولياء الدم الحق في حضور إجراءات تنفيذ حكم الإعدام.
وكانت المحكمة في جلستها الماضية قد استمعت إلى مرافعة الدفاع في القضية، وقضت بحجز القضية للحكم، وقد جاء ذلك بعد الاطلاع على تقرير اللجنة الطبية النفسية التي قامت بفحص المتهم بحضور الدفاع المنتدب المحامي حسن الريامي، وتوصلت إلى أنه لا يعاني من أي مرض نفسي أو عقلي وهو كامل الأهلية والإدراك والبصيرة وهو يعد مسؤولاً عن أفعاله وتصرفاته.
وتعود القضية الى شهر رمضان الماضي، حيث قام المتهم بالتنكر بزي امرأة واستدراج الطفل آذان وعمره "11 عاما " ويدرس في الصف الخامس،الى سطح البناية التي يقطنها، وبعدها تمكن من السيطرة على الطفل البريء وضربه رغم مقاومته، وبعدها اعتدى عليه جنسياً وقام بخنقه مستخدماً حبل غسيل ما أدى إلى أن يفارق الطفل " آذان " على أثرها الحياة، و اتصل والده بالأجهزة الضبطية للبحث عن ولده، وفي يوم التالي تم العثور على جثة الطفل في سطح البناية ملقى على الأرض بجانب مبرد المبنى المعطل، وبعد التحقيق مع المتهم من قبل نيابة الأسرة ، وجهت له تهمة قتل الطفل المجني عليه عمداً، بأن قام بالسيطرة عليه بهدف الاعتداء عليه جنسيا، وازهاق روحه مستخدماً حبلاً حول رقبته، مما ادى الى وفاته، إضافة إلى تهمتي التنكر بزي امرأة، ومخالفة قانون المرور، حيث قام المتهم بقيادة مركبة على الطريق دون تثبيت لوحه أرقام خلفية عليها.


Krypto Labs Concludes Its Successful Participation in ADSW
Krypto Labs, the Strategic Partner for the Climate Innovation Exchange (CLIX) at the World Future Energy Summit 2018, formed part of the judging panel for a global competition which aimed at engaging young global innovative entrepreneurs.
Perspectives pour l'économie en 2018 : Moyen-Orient et Afrique du Nord
Tendances récentes : selon les estimations, la croissance dans la région Moyen-Orient et Afrique du Nord a fortement ralenti en 2017, à 1,8 %, contre 5 % l’an dernier. Le fléchissement de la croissance dans les pays exportateurs de pétrole, lié aux réductions de production et aux tensions géopolitiques persistantes, a plus que compensé le redressement des pays importateurs de pétrole. Les mesures d’ajustement budgétaire ont également freiné l’expansion dans l’ensemble de la région, pays exportateurs et importateurs de pétrole confondus. La croissance a marqué le pas dans les pays du Conseil de coopération du Golfe, plombée par la baisse de la production de pétrole. En Arabie saoudite, elle est passée de 1,7 % en 2016 à 0,3 % en 2017, ce tassement s’expliquant par des réductions de production et des mesures d’assainissement budgétaire, tandis qu’aux Émirats arabes unis, le rythme s’est ralenti à 1,4 %. La crise diplomatique entre le Qatar et ses voisins devrait peser sur les performances économiques de l’émirat, mais elle n’a eu qu’un impact limité sur les autres économies. Après des résultats exceptionnels en 2016, liés à la levée des sanctions, la République islamique d’Iran a connu une croissance plus modérée en 2017, contribuant ainsi sensiblement à l’affaiblissement des performances régionales. Parmi les pays importateurs de pétrole, la croissance dans la République arabe d’Égypte est restée globalement stable, à 4,2 % pour l’exercice 2017 (1er juillet 2016-30 juin 2017). Une dépréciation du taux de change a eu un impact positif sur la compétitivité du pays, stimulant la production industrielle, l’investissement et les exportations au second semestre de l’exercice. La croissance au Maroc a bondi à 4,1 %, grâce au net redressement de la production agricole. Perspectives : dans l’hypothèse d’une atténuation des tensions géopolitiques et d’une légère hausse des cours du pétrole, la croissance dans la région devrait s’accélérer en 2018 et en 2019, à respectivement 3 % et 3,2 %. Les pays du Conseil de coopération du Golfe devraient tirer les performances régionales, bénéficiant de l’allégement des mesures d’ajustement budgétaire, d’investissements dans les infrastructures, notamment pour l’Exposition universelle de 2020 aux Émirats arabes unis, et des réformes visant à promouvoir l’activité hors secteur pétrolier. Globalement, la croissance des pays du Conseil de coopération du Golfe devrait rebondir à 2 % en 2018, contre 0,7 % en 2017. L’Arabie saoudite devrait voir sa croissance accélérer à 1,2 % en 2018, tandis qu’elle est attendue à 4 % dans la République islamique d’Iran, deuxième économie de la région. Le renforcement de la consommation privée et de l’investissement devraient sous-tendre des performances d’ensemble plus fortes. En Algérie, une politique budgétaire plus expansionniste que prévu devrait stimuler la croissance à court terme alors qu’en Iraq, l’activité devrait redémarrer à la faveur de l’amélioration des conditions sécuritaires. La croissance de certains pays importateurs devrait repartir en 2018, soutenue par des réformes qui dopent la confiance des entreprises et des consommateurs et par le redressement de la demande extérieure. L’économie égyptienne devrait accélérer de 4,5 % sur l’exercice 2018, les réformes en cours et l’amélioration du climat des affaires stimulant l’activité industrielle et les exportations. Risques : variables entre les pays exportateurs et importateurs de pétrole de la région, les risques pour la croissance sont d’une manière générale toujours présents. La situation géopolitique reste tendue et exacerbée par des tensions diplomatiques au sein de la région. Les pays importateurs de pétrole pourraient subir les retombées des conflits armés dans les économies fragiles, notamment en Libye, en République arabe syrienne et en République du Yémen. Ces conflits interdisent l’accès aux services de base, comme l’alimentation, l’éducation et la santé, et les déplacements prolongés de populations dans les économies fragiles ont provoqué une crise des réfugiés, qui fragilise les économies des pays d’accueil et exacerbe les difficultés sur le plan de la santé et du bien-être. Des cours du pétrole plus faibles que prévu pourraient assombrir les perspectives de croissance des pays exportateurs de la région. Les réformes ont certes gagné du terrain, mais les incertitudes entourant leur portée, leur profondeur et leur pérennité pourraient restreindre les effets positifs.
Iran may try to loosen Revolutionary Guard's grip on economy
DUBAI, United Arab Emirates (AP) — Iran's defense minister says the supreme leader has ordered the Revolutionary Guard to loosen its hold on the economy.The comments this weekend by Defense Minister Gen. Amir Hatami appear to be a trial balloon to test the reaction of the idea, long pushed by Iran's relative moderate President Hassan Rouhani. It also comes after protests over the country's poor economy escalated into demonstrations directly challenging the government.But whether the Guard itself would agree remains another question entirely, as the organization is estimated to control around a third of the entire economy.Hatami made the remarks in an interview published Saturday by the state-run IRAN newspaper.
Iraqi court sentences German woman to death for joining IS
BAGHDAD (AP) — An Iraqi court has sentenced a German woman of Moroccan origin to death for joining the Islamic State group.The spokesman of the Supreme Judicial Council, Abdul-Sattar Bayrkdar, says the woman acknowledged joining IS after traveling from Germany to Syria and then to Iraq along with her two daughters. Both daughters later married militants.Bayrkdar said Sunday that she was found guilty of "offering logistic support and helping the terrorist group to carry out criminal acts," and "taking part in attacks against security forces." No more details were released.Iraqi forces detained a number of foreign women as they drove IS from the territory it once controlled in northern and central Iraq.
Perspectives pour l'économie en 2018 : Moyen-Orient et Afrique du Nord
Tendances récentes : selon les estimations, la croissance dans la région Moyen-Orient et Afrique du Nord a fortement ralenti en 2017, à 1,8 %, contre 5 % l’an dernier. Le fléchissement de la croissance dans les pays exportateurs de pétrole, lié aux réductions de production et aux tensions géopolitiques persistantes, a plus que compensé le redressement des pays importateurs de pétrole. Les mesures d’ajustement budgétaire ont également freiné l’expansion dans l’ensemble de la région, pays exportateurs et importateurs de pétrole confondus. La croissance a marqué le pas dans les pays du Conseil de coopération du Golfe, plombée par la baisse de la production de pétrole. En Arabie saoudite, elle est passée de 1,7 % en 2016 à 0,3 % en 2017, ce tassement s’expliquant par des réductions de production et des mesures d’assainissement budgétaire, tandis qu’aux Émirats arabes unis, le rythme s’est ralenti à 1,4 %. La crise diplomatique entre le Qatar et ses voisins devrait peser sur les performances économiques de l’émirat, mais elle n’a eu qu’un impact limité sur les autres économies. Après des résultats exceptionnels en 2016, liés à la levée des sanctions, la République islamique d’Iran a connu une croissance plus modérée en 2017, contribuant ainsi sensiblement à l’affaiblissement des performances régionales. Parmi les pays importateurs de pétrole, la croissance dans la République arabe d’Égypte est restée globalement stable, à 4,2 % pour l’exercice 2017 (1er juillet 2016-30 juin 2017). Une dépréciation du taux de change a eu un impact positif sur la compétitivité du pays, stimulant la production industrielle, l’investissement et les exportations au second semestre de l’exercice. La croissance au Maroc a bondi à 4,1 %, grâce au net redressement de la production agricole. Perspectives : dans l’hypothèse d’une atténuation des tensions géopolitiques et d’une légère hausse des cours du pétrole, la croissance dans la région devrait s’accélérer en 2018 et en 2019, à respectivement 3 % et 3,2 %. Les pays du Conseil de coopération du Golfe devraient tirer les performances régionales, bénéficiant de l’allégement des mesures d’ajustement budgétaire, d’investissements dans les infrastructures, notamment pour l’Exposition universelle de 2020 aux Émirats arabes unis, et des réformes visant à promouvoir l’activité hors secteur pétrolier. Globalement, la croissance des pays du Conseil de coopération du Golfe devrait rebondir à 2 % en 2018, contre 0,7 % en 2017. L’Arabie saoudite devrait voir sa croissance accélérer à 1,2 % en 2018, tandis qu’elle est attendue à 4 % dans la République islamique d’Iran, deuxième économie de la région. Le renforcement de la consommation privée et de l’investissement devraient sous-tendre des performances d’ensemble plus fortes. En Algérie, une politique budgétaire plus expansionniste que prévu devrait stimuler la croissance à court terme alors qu’en Iraq, l’activité devrait redémarrer à la faveur de l’amélioration des conditions sécuritaires. La croissance de certains pays importateurs devrait repartir en 2018, soutenue par des réformes qui dopent la confiance des entreprises et des consommateurs et par le redressement de la demande extérieure. L’économie égyptienne devrait accélérer de 4,5 % sur l’exercice 2018, les réformes en cours et l’amélioration du climat des affaires stimulant l’activité industrielle et les exportations. Risques : variables entre les pays exportateurs et importateurs de pétrole de la région, les risques pour la croissance sont d’une manière générale toujours présents. La situation géopolitique reste tendue et exacerbée par des tensions diplomatiques au sein de la région. Les pays importateurs de pétrole pourraient subir les retombées des conflits armés dans les économies fragiles, notamment en Libye, en République arabe syrienne et en République du Yémen. Ces conflits interdisent l’accès aux services de base, comme l’alimentation, l’éducation et la santé, et les déplacements prolongés de populations dans les économies fragiles ont provoqué une crise des réfugiés, qui fragilise les économies des pays d’accueil et exacerbe les difficultés sur le plan de la santé et du bien-être. Des cours du pétrole plus faibles que prévu pourraient assombrir les perspectives de croissance des pays exportateurs de la région. Les réformes ont certes gagné du terrain, mais les incertitudes entourant leur portée, leur profondeur et leur pérennité pourraient restreindre les effets positifs.
رئيس الوزراء التركي: هدف عملية غصن الزيتون إقامة منطقة آمنة بعمق 30 كم داخل عفرين
بغداد في 21 يناير/ بنا / وصل وزير الخارجية التركي مولود جاووش أوغلو، اليوم إلى العاصمة العراقية بغداد، لاطلاع المسؤولين العراقيين بشأن تطورات العملية العسكرية في مدينة عفرين السورية.وبدأت تركيا منذ يوم أمس حراكا دبلوماسيا بالتزامن مع إعلان الجيش بدء عملية عفرين، في سوريا وأطلقت عليها اسم عملية "غصن الزيتون".
طالبان تعلن مسؤوليتها عن هجوم فندق كابول
كابول في 21 يناير /بنا/ أعلنت حركة طالبان مسؤوليتها عن الهجوم على فندق إنتركونتيننتال بالعاصمة الأفغانية كابول اليوم.وجاء في بيان لطالبان أن خمسة مهاجمين شاركوا في الهجوم الذي استمر لساعات.
Post Selected Items to:

Showing 10 items of about 220000

home  •   advertising  •   terms of service  •   privacy  •   about us  •   contact us  •   press release design by Popshop •   © 1999-2018 NewsKnowledge